Architecture Suisse

LIBRE

LIBRE | Projeter et construire pour Zurich

Stadtsichten-Plan-detail.jpg

ARTWORK, SAMUEL JORDI, WWW.SAJO.CH

Projeter et construire pour une ville de Zurich grandissante

Même si la situation extraordinaire des derniers mois a réveillé pour certains d’entre nous l’envie d’un chez-soi tranquille dans la verdure, la tendance et le besoin d’habiter en ville restent importants — les déplacements pour le travail et l’approvisionnement sont réduits, il y a une bonne offre scolaire et de prises en charge des enfants, le tout complété par un large programme culturel et de loisirs à proximité, atteignable à pied, à vélo ou par les transports publics. La ville de Zurich est particulièrement attrayante : depuis les années 2000, sa population croît en permanence. Les pronostics font état d’une augmentation constante de la population due à de nouvelles arrivées et aux naissances, tablant sur un nombre de 515'000 personnes qui sera atteint en 2040 (scénario moyen). La situation du marché du travail zurichois est elle aussi attrayante grâce à une économie forte. Ainsi le marché de l’emploi de Zurich intra-muros compte environ 485'300 personnes actives (état pour le 1er trimestre 2020), ce qui fait qu’avec ses 493'300 habitant-e-s, la ville de Zurich compte davantage d’emplois que de personnes résidentes.   

Soin apporté au développement d’espaces urbains 

Les espaces façonnent les êtres. Il est d’autant plus important d’investir, dans une période de forte croissance, dans un environnement attrayant. Les bâtiments et places publics et les espaces verts jouent un rôle capital dans un paysage urbain. Ce sont eux qui font office de lieux de rencontre dans les quartiers. Il s’agit d’investissements à long terme dans des espaces de qualité que ce soit pour y habiter ou pour profiter de bonnes infrastructures urbaines dans les domaines de la santé, de la formation, des loisirs et de la culture ainsi que de l’énergie, de la sécurité, des transports, de la gestion des déchets et de l’entretien en général. Pour y parvenir, le service des constructions et ses partenaires urbains misent depuis plus de vingt ans, sur la base des règles relatives à l’attribution des marchés publics, sur un développement consciencieux des projets avec des procédures transparentes et équitables. C’est ce qui donne lieu au type de choix de mandataires pour des projets de transformations ou remises en état de faible ou de moyenne importance ainsi qu’au procédé de concours d’architecture anonymes à un seul degré pour toutes sortes de nouvelles constructions. C’est ainsi que le service des constructions a organisé, au cours des vingt dernières années, 600 procédés de choix de mandataires et 140 concours d’architecture — dont beaucoup encore ouverts — pour des bâtiments publics ou pour le compte de coopératives d’habitation. Les concours pour la construction de logements se taillent la part du lion, à côté d’un bon nombre de bâtiments scolaires et d’autres infrastructures. L’initiative municipale de 1998 « 10'000 logements en 10 ans » et l’objectif d’affecter un tiers des logements à des organisations sans but lucratif (inscrit dans le règlement communal) ont dynamisé ce processus. Avec environ 54'000 logements coopératifs, l’objectif du tiers a été atteint de justesse. Cette philosophie de l’habitat coopératif est largement partagée à Zurich depuis plus de cent ans et a fait naître des quartiers entiers. 

Des investissements durables dans l’avenir

Dans son rôle de représentant du maître de l’ouvrage, le service des constructions de la ville de Zurich se trouve dans la zone de tensions entre les dispositions légales en la matière, les besoins actuels par rapport à l’espace urbain et aux infrastructures publiques, et les développements d’ordre social, politique et technique. Il est clair qu’il en résulte de nombreux conflits sur les enjeux. Dans le cadre des programmes relatifs à la planification de l’espace, l’utilisation des ressources écologiques et économiques, les aspects climatiques locaux et urbains et les multiples exigences d’une population hétérogène doivent être mis en adéquation avec le besoin de créer des espaces de qualité et répondant aux exigences de la culture architecturale. En même temps, les possibilités de développer des modélisations digitales permettent de réorganiser les différents procédés et interactions et de tester des innovations telles que la conception et la fabrication de nouveaux composants et matériaux, ou d’autres qui ont déjà fait leurs preuves. Ce n’est que dans une approche interdisciplinaire qu’on peut vivre l’acte si complexe de bâtir, avec ses nombreux participants, en faisant preuve d’empathie et en recherchant le dialogue entre pairs. 

Ursula Tschirren, lic. phil. hist., responsable adjointe de la communication, service des constructions de la ville de Zurich 

Volume des constructions en 2019 : 491 millions CHF / moyenne des années 2014-2018 : 352 millions CHF

www.stadt-zuerich.ch/bauten

www.stadt-zuerich.ch/wettbewerbe

 

 

Icon Stadt Pan (3,6 Mio)