Architecture Suisse

Complexe d'altitude «Top of Europe» Jungfraujoch

Typologie(s)
AVIII6
Emplacement
3801 Jungfraujoch, VS
Maître d'ouvrage
Jungfraubahnen
Bureau d'architecture
E. E. Anderegg
Bureau d'ingénieurs
Balzari + Schudel AG
Conception
1982
Réalisation
1987

L'extrait des articles est généré automatiquement et peu présenter des anomalies. Veuillez s'il-vous-plaît vour reporter au PDF HD

- 6 chambres comprenant 10 lits, pour le personnel - salle de séjour, vestiaire avec cabines et douches dans l'abri anti-aérien - terminal à container, place de chargement et de déchargement des marchandises, locaux frigorifiques et de congélation, entrepôts, ainsi que local à ordures, d'entreposage d’un chariot élévateur et de boissons dans le prolongement du hall de la gare.

Exploitation hôtelière - restaurant self-service de 226 places, choix de mets tout prêts - restaurant avec service, «Top of Europe», repas à la carte - salle de conférence de 40 places - restaurant pour groupes, de 310 places, finition des mets par le restaurant du glacier, existant et transformé - cafétéria de 40 places - salle de projection de dias « Toporama», de 60 places - bureau de direction

Locaux d'exploitation et circulation - hall d'arrivée, 450 m2 - bureau de la station avec guichets postal et de chemin de fer dans la galerie d'accès - guichet d'informations, kiosque - local sanitaire -salle des pas perdus, 150 m2 - terrasse dans le rocher - galerie d'exposition, 100 m2 - WC publics -atelier - 4 chambres pour le personnel du chemin de fer.

Installations du complexe - local d'aspiration de l'air et de fonte électrique de la neige aspirée, 60 m 2 - installation de récupération de la chaleur, 90 m2 - locaux pour ta ventilation, les installations sanitaires, l'électricité, le courant de secours, les réservoirs d'eau potable et d'eaux usées.

l'emplacement le mieux protégé contre les chutes de pierres et de glace, où un bâtiment de grandes dimensions pouvait aussi résister aux violentes tempêtes qui s'y abattent sporadiquement. En outre, pour permettre l'évacuation en été des énormes masses de glace et de neige fondues, chaque pan de toit devait présenter une pente de 25° au moins. De plus, le futur visiteur devait pouvoir ressentir toute l'imposante beauté des éléments naturels dans les Hautes Alpes. Il s'en est suivi un long processus créatif au cours duquel mes premières visions du bâtiment envisageable ont été intégrées dans une maquette au 1:200 représentant l'arête du sphinx et le flanc de la montagne du côté du glacier d'Aletsch. Tout en orientant mes recherches sur «l'essentiel de l'idée Jungfraujoch», j'ai élaboré un projet prenant peu à peu en compte les principaux critères. La vue plongeante sur la place de la Concorde suisse est devenue l'élément principal dans la coupe du bâtiment. Les axes définis par le glacier d'Aletsch, la

place de la Concorde suisse et le massif de la Jungfrau ont défini la trame géométriquement hexagonale de l'organisation intérieure du complexe et de sa construction. En prolongement du restaurant existant, le projet a pris forme étage par étage jusqu'au toit à un pan couvrant les sept niveaux et s'adossant à la paroi de rocher, tout en veillant à toujours assurer une vue dégagée sur le massif du glacier ou de la Jungfrau. De par ses niveaux partiellement saillants et ses divisions horizontales et verticales fortement marquées, le complexe se calque sur la formation rocheuse et crée un jeu de lumière et d'ombre assurant avec les matériaux utilisés son harmonisation rythmique et son intégration dans le paysage. Le nouveau complexe de montagne Jungfraujoch est un ouvrage important, comptant dans la part de mon activité consacrée à une longue série de constructions réalisées dans les Alpes, et reposant toutes sur le principe fondamental d'une architecture organique, liée à la nature. Cette philosophie fut partagée parles maîtres de l'ouvrage et par tous les intervenants ayant travaillé pendant six ans à l'étude et à la réalisation de cet objet. A ce titre, le complexe de montagne Jungfraujoch est véritablement devenu une œuvre communautaire, qui demeurera un témoin de notre époque pour plusieurs générations.

Besonderheiten / Problèmes particuliers Dachhaut und Dachrinne Die Anforderungen an diese Elemente lauteten: - Schneelast 3.5 t/m2 - Schubkraft 1 t/m2 -Widerstandskraftgegen mechanische Beschädigung, Eis- und Steinschlag -Wasser muss gefasst werden für Wasseraufbereitungsanlage, Lösch- und Trinkwasser - möglichst glatte Dachfläche, optimales Abgleiten des Schnees - leicht auswechselbare Einzelteile - Heizbarkeit der Dachrinne und der Dachkante -gute Begehbarkeit, - rasche und einfache Montage. Nach Überprüfen verschiedener Varianten wie Doppelfalz-Kupferdach, Foliendach, Holzabdeckung (wie beim bestehenden Gletscherrestaurant), Betonplatten und Aluminium-Panele kam man zum eindeutigen Entscheid, dass die Ausführung gemäss der schematischen Abbildung die Lösung darstellt, die allen Anforderungen am besten entspricht. Toiture et gouttières Qualités requises de ces éléments: - résistance à la charqe due à la neiqe, 3.5 t/m2 -effort tranchant, 1 t/m2 - résistance aux dommages mécaniques, aux chutes de glace et de pierres - captage de Teau pour l'installation de préparation de Teau potable et de l'eau pour lutter contre l'incendie - surface de la toiture aussi lisse que possible, permettant un glissement optimal de la neige - éléments facilement remplaçables -possibilité de chauffer les gouttières et les bordures - bonne praticabilité - montage rapide et simple. Après avoir examiné diverses solutions telles que couverture de cuivre à plis doubles agrafés, couverture en feuilles, couverture en bois comme celle existant sur le restaurant du glacier, plaques de béton et panneaux d'aluminium, nous avons estimé que l'exécution présentée schématiquement ci-contre constituait la solution répondant le mieux à toutes les exigences.