Architecture Suisse

Maison solaire passive

Typologie(s)
AI3
Emplacement
1268 Begnins, VD
Bureau d'architecture
Flore Stuby
Bureau d'ingénieurs
R. Marzer
Conception
1975 — 1976
Réalisation
1977

L'extrait des articles est généré automatiquement et peu présenter des anomalies. Veuillez s'il-vous-plaît vour reporter au PDF HD

Programme Cette maison a été conçue pour être uti­ lisée comme habitation dans sa partie supérieure, sous le toit, et comme local de travail dans le cadre d'une exploita­ tion agricole (cultures fruitières) dans sa partie inférieure. Le volume habitable a été largement dimensionné (volume chauffé: 742,5 mètres cubes), les locaux agricoles comprenant le garage, l’atelier et une cave fraîche ne sont pas chauffés (637,5 mètres cubes; température minimale enregistrée dans l’atelier+8° avec une température extérieure de -10°; la cave varie entre +9° et +14° entre l’hiver et l’été; le garage n'est jamais descendu en dessous de +5°). Problèmes particuliers L’idée d'utiliser l’énergie solaire passive pour servir d'apport principal aux besoins calorifiques est née des consta­ tations suivantes: - mode de vie des futurs habitants; - besoin de réduire la pollution atmos­ phérique; - coût de plus en plus élevé des éner­ gies traditionnelles et impossibilité de prévoir dans l'avenir l’évolution de ce coût; - coût élevé d’une installation solaire active dans les conditions actuelles du marché; - ensoleillement moyen acceptable de 1960 heures par an; - les périodes les plus froides (vents du nord et du nord-est) correspondent à un ensoleillement relativement élevé (les brouillards qui stagnent en plaine se dissipent dans 50 % des cas vers 10-11 heures), alors que les périodes pluvieuses correspondent à un radou­ cissement de la température ; - dans le site, aucun obstacle naturel ou artificiel vers le sud.

Zone couverte Garage Local agricole Cave fraîche Rangements Hall Cuisine Zone en contrebas Séjour Chambres Salle de bains WC, vestiaires Balcon Bureau, atelier

Construction L’implantation dans le site protégé des Crêts de La Côte a imposé une architec­ ture suivant la pente du terrain, dispa­ raissant dans son environnement naturel. La synthèse des données de base et des contraintes locales a conduit à la conception suivante: - architecture non traditionnelle en maçonnerie et toiture en «shingles» descendant jusqu'au sol au nord; - orientation de la maison au sud 15° est; - utilisation du gain direct; - stockage par le sol (dalle sur locaux tempérés d'une épaisseur de 29 centi­ mètres, isolée, avec revêtement de terre cuite brute, sur une surface de 165 mètres carrés et bloc central en maçonnerie de 42 mètres cubes); - libre circulation de l’air chauffé dans le grand volume ouvert; - ventilation naturelle en été créée par l'ouverture de la façade sud et des pignons est et ouest; - chauffage d’appoint par le bois (deux cheminées à foyer ouvert) et par l’élec­ tricité, choisie en raison de sa grande souplesse d'utilisation, de son faible coût de premier investissement et de la faible consommation prévue. Bibliographie Polyrama N° 43, juin 1979 Bauen + Wohnen N° 6, juin 1979 Ingénieurs et architectes suisses N° 16, août 1979 Neuf, Bruxelles, N° 83,1979 AS Architecture suisse No 42 /Juin 1980