Architecture Suisse

Usine de traitement des viandes

Typologie(s)
AII9, AII11
Emplacement
3961 Chandolin, VS
Bureau d'architecture
Vincent Mangeat
Bureau d'ingénieurs
F. Barras & B. Mudry
Conception
1970
Réalisation
1974 — 1975

L'extrait des articles est généré automatiquement et peu présenter des anomalies. Veuillez s'il-vous-plaît vour reporter au PDF HD

Vincent Mangeat, architecte EPFL/SIA, 1260 Nyon du GRC Groupe de recherche pour la construction, V (022) 61 70 22

F. Barras & B. Mudry, Crans-sur-Sierre Sanitaire, chauffage, ventilation : R. Weissbrodt, Clärens Electricité : H. Charbonney, Bex

Terrain en pente escarpé perpendiculaire à la vallée du Rhône qu’il domine. Ruisseau bordé d’arbres à l’ouest.

Investissement Fr. 5 000 000.— y compris toutes les installations et machines Bâtiment de préparation : — sol — volume SIA

Ensemble industriel pour rabattage, le séchage des viandes, les préparations de viandes et le commerce en gros. Le maître de l’ouvrage demandait de repenser complètement, pour le rationaliser, le processus artisanal de production de la viande séchée. L’étude a conduit à concevoir la construction en deux blocs. Le premier comprenant la zone d’abattage, la pré­ paration des viandes (secteur secondaire) et la zone administrative (secteur tertiaire) séparés par un dispositif de liaison topographique et spatial. Le second bloc, extrêmement spécialisé, et relié au premier, est destiné au stockage et au séchage des produits. A travers la problématique d’une construction semiindustrielle, l’accent a été mis sur la hiérarchisation et l'articulation des espaces (internes et externes) constituant le bâti. Topologiquement, le bâtiment se présente, d’une part, comme une structure ponctuelle et stricte, ceinturée en amont par un voile épousant services et annexes qui, en se prolongeant naturellement vers l’extérieur, constitue ainsi l’assise au site et, d'autre part, par une structure semielliptique, allongée et opaque, sur socle renforcé par des contreforts.

Equipements Niveau supérieur Abattoir Chaîne de petit bétail : élévateur, bac de saignée, cuve d’échaudage, épilation automatique, balance aérienne. Chaîne de gros bétail : élévateur, bac de saignée, dépouille pneumatique, balance aérienne. Frigos choc, peaux, os et graisses (températures positives). Niveau intermédiaire Préparation des viandes Tables de désossage à ruban transporteur. Réseau aérien de rails et élévateur oblique. Vaccum. Balances aériennes et en fosses. Fumoirs. Armoires de cuisson. Blitz et poussoirs. Machine à glace. Frigos stockage, vente, pâtes, saucisses (températures positives). Niveau inférieur Salaisons, technique, cantine Saloir (température positive). Congélateurs (—229 C). Balance en fosse. Presses. Production de froid avec refroidissement des compresseurs à air. Ventilation mécanique. Chauffage et production d’eau chaude. Air comprimé. Générateurs de fumée. Station transformatrice. Tableaux électriques et téléalarme. Incinérateur.

Séchoirs Monoblocs de climatisation (78% humidité, 7-10° C). Gaines d’amenée et de reprise d’air. Plateaux mobiles pour stockage industriel. Paniers à viandes pour gerbage. Elévateur mât triplex.

Construction Bâtiment principal et bretelle de liaison Structure L’ossature de type traditionnel est constituée de dalles en béton armé reposant sur des piliers métalliques espacés selon une trame de 10,80 m X 6,00 m pour les niveaux supérieur et inter­ médiaire et, à l’arrière, sur le voile au niveau inférieur. Les cloisons intérieures en maçonnerie sont indépendantes de la structure. Façades Les façades en bardages métalliques COR-TEN sont également indépendantes de la structure. < liaTM C LAHWCH <M,-M X DEPOT CONQËUffBJH

Séchoir à viandes et saucisses La charpente de métal, en arcs semi-elliptiques, est recouverte d’un sandwich composé d’une tôle autoportante zinguée et d’une tôle externe de protection en acier COR-TEN protégeant une isolation thermique en fibre de verre. La coque est reçue sur un socle en béton contenant les appareils de climatisation et de conditionne­ ment d’air. Problèmes particuliers La forme semi-elliptique du séchoir est la réponse à deux exigences : — la maîtrise de l’aérodynamisme dans le système de ventilation intérieure des séchoirs ; — pour un volume intérieur déterminé, tendre à une surface de contact minimum avec l’extérieur, afin de réduire l’influence des grands écarts climatiques quotidiens en altitude. Bibliographie Architecture N° 2 / 1976 Fördermittel Katalog Nr. 7 / 1976 AS 21 / Mars 1976 Note de la rédaction : Cette réalisation a obtenu la bourse fédérale des beaux-arts 1976.